Bonjour à tous et bienvenue dans le blog qui tente chaque semaine
de fuir l’indigestion publicitaire en convoquant le puissants antidote de la communication créative.
Vous êtes sur C’est de la com’ mais c’est pas grave !

L’info star aujourd’hui, a été publiée par le site de statistiques Internet World Stats.
Fin 2017, Sur une population mondiale estimée à près de 7milliards et demi d’individus
Il recense un peu plus de 4 milliards de personnes ayant accès à internet .
Plus de la moitié de l’humanité possède à présent une vie numérique.

Durant les 7 minutes de ce premier rendez-vous aux allures de speed dating, permettez-moi de vous emmener à la rencontre de l’envoutante discipline qui telle la flûte du musicien d’hamelin envoute cette humanité connectée : votre communication digitale.

Vous n’avez pas le temps de lire ?

Écoutez L’article
« Exploitez votre communication digitale
dans les règles de l’art#1 »

comme vous voulez, grâce à l’audiothèque BlaBlaCom.

Internet pour les pros : une trompeuse familiarité.

Linkedin pour pour piloter notre carrière.
Facebook, pour garder les traces de nos instants partagés.
Ou encore le blog des grand-mères pour dénicher l’astuce qui sauvera en même temps la tapisserie du salon
et la peau du petit dernier aux débordements créatifs.

Tous ces outils outils digitaux infiltrent quotidiennement notre sphère intime autant qu’ils façonnent notre sphère professionnelle.

L’idée qu’un projet entrepreneurial doive obligatoirement posséder une vie numérique semble donc s’imposer d’elle même..

Pour autant,
les usages en vigueur dans la pratique personnelle sont-ils valables lorsqu’il s’agit de développer un projet entrepreneurial ?

Vous vous doutez bien que non.
C’est l’obligation de résultat constitue la différence majeure.

Le blogging ou l’usage des réseaux sociaux relève du loisir chez un particulier.
Pour le porteur de projet, il va s’agir d’un investissement digital.
Comme tout investissement,
qu’il se chiffre en temps,
en énergie,
ou en moyens financiers,
il doit être rentabilisé.
Et c’est lorsque que des objectifs quantifiés et datés entrent en jeu, que la communication digitale professionnelle devient possible.

Bienvenue dans un monde sans limites !

Il semble inutile de vanter ici l’opportunité de développement que représentent, internet et les réseaux sociaux.
C’est précisément parce que vous en avez l’intuition que vous m’écoutez à cet instant !😉

J’aimerais attirer votre attention sur l’une des plus belles révolution qu’internet ait initié.
Le fait même que vous ayez trouvé cet article, en est la parfaite illustration :
Chacun a aujourd’hui la possibilité de découvrir et d’échanger avec des personnes partageant les mêmes centres d’intérêts. « SA » communauté.

Cet affranchissement des limites géographiques par des moyens et accessibles au plus grand nombre permet chaque jour à des millions d’individus de trouver l’inspiration, le soutien et les moyens de mener à bien leurs propres projets.

Le revers de la médaille c’est que le champ d’exploration est quasiment infini.
Tirer son aiguille de la gigantesque botte de foin d’internet peut s’avérer compliqué.
Tout l’enjeu de la communication digitale de votre projet, va donc être de placer votre aiguille au bon endroit et au bon moment.

Faut-il dire ByeBye aux grands classiques de la communication et du marketing ?

Si l’espace digitale est vaste, il est également en mouvement permanent.
La jeunesse des médias numériques et l’émergence quasi quotidienne de nouveaux supports de diffusion remettent profondément et durablement en cause les règles établies en matière de marketing et de communication.

Dans ces conditions, faut-il pour autant dire adieu aux enseignements de Kotler et Dubois ?

-« Kotler et qui ? »

Précisément !

L’ambition de la série « Exploitez votre communication digitale dans les règles de l’art » n’est pas ici de faire de vous des professionnels du marketing et de la communication.

Néanmoins, en tant que porteurs de projet, vous serez toujours son premier vecteur de communication.
Autant acquérir les bonnes pratiques et vous familiariser avec les usages d’une discipline pas si étrangère que ça.
Votre expérience d’usager a déjà forgé chez vous des réflexes et une certaine idée de la « bonne manière de communiquer ». Idée que vous avez d’ailleurs en commun avec votre communauté.

Au cours des prochains épisodes nous allons donc agrémenter votre style naturel d’une pointe de méthode grâce à l’ « Inbound marketing » pour l’efficacité et teinter passer votre quotidien en mode « test and learn ». Productivité assurée.

Libre à vous ensuite d’utiliser ces connaissances pour collaborer efficacement avec votre prestataire ou pour explorer le champs d’innovation de la communication digitale.

Plus perspicaces que Sheldon COOPER : les internautes …

Revenons à votre expérience d’usagers.
Imaginons que vous ayez un problème à résoudre ou un besoin à satisfaire.
Quel sera votre premier réflex ?

Si vous êtes comme 85 % des consommateurs d’aujourd’hui,
vous allez foncer sur Google (ou n’importe quel autre moteur de recherche) pour mener votre enquête.

Au fil des articles de blog, forums de discussions et autres pages Facebook dédiées, vous allez monter en compétence sur le sujet qui vous préoccupe.

Quand vous aurez la sensation d’avoir accumulé suffisamment d’informations, vous allez examiner les différentes solutions qui s’offrent à vous et faire finallement votre choix.
Là encore vous allez mener l’enquête en vous appuyant sur les avis clients, le classement des moteurs de recherche. Tout ceci dans le but de vous assurer que vous avez choisis la meilleure solution possible.

Au final, que vous décidiez de résoudre votre problème vous-même grâce à une formation ou que vous fassiez appel à un prestataire, vous avez emprunté ce que l’on appel un tunnel de conversion : un itinéraire balisé construit efficacement par celui que vous avez rejoint à son extrémité ; l’annonceur.

Toute la beauté de l’inbound marketing tient donc au fait que la relation annonceur/usager est initiée à la demande de ce dernier.
D’une communication d’interruption basée sur la sollicitation d’un public dit froid,
nous passons à un échange gagnant/gagnant au cours duquel l’annonceur a la pleine attention de l’usager.

Vous êtes à présent familiarisés avec les bases de l’Inbound Marketing !

Et c’est ici que s’achève notre premier rendez-vous.

Je vous propose de poursuivre ensemble, l’exploration du vaste territoire rendu accessible par l’inbound marketing dès la semaine prochaine avec le second épisode de la série « Exploitez votre communication digitale dans les règles de l’art ».

logo_coche Concrètement comment je m’y prends ?
logo_coche Ok je crée des relations avec le public, mais quand est-ce qu’il achète ?
logo_coche C’est quoi le rapport entre le marketing et la communication ?
logo_coche Et le « learn and test » dans tout ça ?

Voici ici dévoilé une parti du programme de l’épisode à venir.

Chers lecteurs merci pour votre complice attention.
C’est à présent à votre tour de vous exprimer dans l’espace commentaire juste en dessous.

À très bientôt.

Votre boite mail va devenir passionnante !

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre news letter et être informé de la parution du prochain article de "c'est de la com', mais c'est pas grave".

Rejoignez 1 autre abonné

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *